Il y a deux ans je vous parlais d'un roman graphique sur l'endométriose. L’endométriose est une maladie chronique gynécologique incurable qui touche une femme sur dix soit 180 millions de femmes dans le monde. L’endométriose, c’est la présence de cellules semblable à de la muqueuse utérine hors de l’utérus. Ces cellules vont suivre les changements hormonaux comme l’endomètre et s’épaissir puis faire des micro-hémorragies lors des périodes de règles, entrainant des phénomènes inflammatoires dans l’abdomen et des douleurs. Si la parole s’est un peu libérée ces dernières années grâce à des initiatives, des conférences et des blogs, l’effort de sensibilisation doit continuer. C’est un sujet qui me touche indirectement puisque ma copine est elle-même touchée par la maladie.

Cycliques : yoga

Pour aider à cette sensibilisation et à terme à accepter la maladie pour les endométriosiques, elle a lancé cycliques : un site informatif sur l’endométriose. Beaucoup d’articles permettent de comprendre le fonctionnement de l’endométriose mais également à quel point l’hygiène de vie, le sport et l’alimentation peuvent aider à diminuer les symptômes. Puisqu’on en parle trop peu, il y a un manque d’accompagnement pour cette maladie chronique, le site explique en quoi les médecines douces peuvent être complémentaires à un suivi médical pour gérer les douleurs.

Cycliques : yoga

Pour les habitantes de Lyon, le site propose la mise en place d’ateliers autour de l’endométriose. Ces ateliers proposent de rencontrer d’autres endométriosiques, de créer une communauté ; mais également de recevoir sur la journée des conseils de professionnels (ostéopathes, diététiciens,...). Ces conseils vous permettront de mettre en place une hygiène de vie propice à retrouver un bien-être malgré la maladie.

Pour l’avoir vu à l'œuvre, je reconnais que l’introduction de ces petites routines ont largement aidé à retrouver une vie beaucoup plus sereine pour elle mais également en couple. Certes la maladie est toujours là et elle réapparait de temps en temps, mais la cohabitation est bien plus agréable maintenant !